vendredi 18 avril 2014

Diable un veau vert

Jamais perdu !
Revenu du diable vauvert, c'est bien le terme ;-)

Depuis quelque temps j'ai décidé de revenir aux bases du jeu short stack, à savoir tout simplement réapprendre la patience qui permet parfois d'attendre une ou 2 orbites supplémentaires une main dans le haut de la range d'open push.

Bon là c'était abusé, car après avoir pris un beau bad des familles QQ vs 33 aipf, et être descendu à 1,5bb, je suis parvenu à remonter petit à petit en doublant plusieurs fois.
Ceci grâce à une meilleure sélection de mains et en étant toujours devant à l'abattage contre l'un ou l'autre des gros stack qui me payait en se foutant de ma fold equity comme de sa première tétine (bon d'accord pas le premier double up sur lequel je chatte comme un oignon(*)).

Au final, je claque une belle quatrième place pour 180 boules, m'inclinant sur le fameux flip-qui-passe-pas-grrrrrrrrrr contre le gars qui marchait sur l'eau.

Cela se passait mardi soir sur le Phenix 5Rebuy d'iPoker joué depuis Unibet.

Définition détournée:
(*)oignon: maladie de la cinquantaine : le ventre pousse et la queue sèche.

4 commentaires:

  1. oui, super short, faut de la patience + bien choisir sa cible (bon et chatter aussi:-) )

    RépondreSupprimer
  2. Ah enfin un adepte ! Si y'a une technique et une seule sur laquelle je suis à l'aise c'est bien celle ci ! Mais attention l'image que tu as construite auparavant est fondamentale, la chatte aussi mais ça c'est pas nouveau !!!!

    RépondreSupprimer

Un petit mot ?